Mecico

L’arbre à problèmes

Cet outil est rattaché aux questions :

Comment accompagner des agriculteurs en circuits courts dans le pilotage de leur exploitation? En savoir +

Analyse/projection  En savoir +

Identification

Public visé : jeunes installés, agriculteurs expérimentés

Positionnement dans un parcours de formation : en deuxième partie, après le recueil des informations

Facilité d’utilisation : Difficile

 

Objectif

Analyser un problème, identifier une problématique.

Distinguer les faits, les causes et les conséquences d’un problème.

Développer une démarche de résolution de problème.

 

Durée

2h00

 

Déroulé

Au cours de l’animation les stagiaires vont être amenés à organiser visuellement les éléments suivants :

  • le constat de départ (préoccupation représentée par le tronc),
  • les causes (représentées par les racines de l’arbre),
  • les conséquences d’un problème (représentées  par les branches)

spécifiques à un système de circuit court.

 

Déroulement :

  • Chaque participant choisit une problématique spécifique à sa situation de producteur en circuit court et remplit seul son arbre (15 min).
  • En groupe de 3 ou 4, chacun expose son arbre et est questionné par les autres. Il s’agit de comprendre son analyse du problème et aussi de vérifier les confusions entre les faits, les solutions et les causes. (1h30)

Recommandations pédagogiques

L’arbre à problème est un outil de synthèse qui permet une recherche de solution à partir d’une question donnée. Il présente l’avantage de permettre une nouvelle réflexion à partir de n’importe quel point exprimé.

Les questions à poser :

  • Pour l’identification des causes : pourquoi ce problème existe t-il ?
  • Pour l’identification des conséquences : quels sont les effets du problème identifié ?

La problématisation n’est pas un travail facile. L’animateur a un rôle très important à jouer pour aider les personnes à problématiser les difficultés qu’elles rencontrent et identifier des pistes de résolutions.

 

Consignes au stagiaire 

1/ seul, à tête reposée (15 mn) remplir l’arbre à problème

Dans le tronc central : décrire les faits, ce qui se passe et qui constitue un problème

Dans le feuillage : décrire les conséquences plus ou moins directes du problème

Dans les racines : décrire les causes plus ou moins directes du problème

2/ en groupe de 3/4 personnes, échange (20 mn) pour creuser / mieux comprendre, compléter le schéma

Le groupe doit être dans une posture d’écoute,  de non jugement afin d’aider l’autre à clarifier sa compréhension de la situation. La confidentialité est également demandée.

 

Variantes/améliorations possibles 

L’interview : l’accompagnateur questionne chaque participant individuellement et construit l’arbre à problème au fur et à mesure des réponses. Il confronte ensuite les réponses avec la personne concernée.

 

Visuel 

Témoignages

« L’animation de cet outil est plus adaptée à un petit groupe avec un animateur expérimenté pour décortiquer une problématique. Un groupe d’agriculteurs peut choisir l’un des membres du groupe comme animateur. L’animateur doit cependant rester neutre face au débat, et être dans une attitude de questionnement : ne pas proposer d’idées mais plutôt amener le groupe à creuser des pistes abordées trop rapidement.

La confusion entre causes et conséquences complique l’utilisation de l’arbre à problème. On peut éviter d’employer ces termes et expliquer que les racines alimentent le tronc (pourquoi?) et que les branches sont produites par le tronc (quels effets?). »

Adeline Motard, formatrice à l’AFOCG Gironde

 

« Ce travail m’a permis d’échanger en petit groupe sur ma problématique commerciale et de clarifier ma situation ce qui va m’aider dans mes choix futurs »

Frédéric, maraicher en Gironde 

 

« L’arbre à problème amène à parler de sa situation personnelle et c’est compliqué pour moi de parler de soi. De plus, le travail en petit groupe est plus efficace si l’on est au moins trois voire plus. »

Elodie, paysanne boulangère en Gironde 

 

« Le dialogue avec des agriculteurs de production différentes et avec la même problématique permet d’élargir avec d’autres façons de voir et ouvre les perspectives vers des pistes de solutions auxquelles nous n’avions pas pensé. »

Isabelle, éleveuse de chèvres en Gironde 

 

 Sources/sites internet/pour aller plus loin … :

  • Guide pour l’accompagnement : Organiser son travail et gérer son temps sur les fermes, ouvrage collectif InterAFOCG, éditions Educagri
  • Guide pour l’accompagnement : Bien vivre les changements sur les fermes, ouvrage collectif InterAFOCG, éditions Educagri
  • Agriculture et environnement: 36 fiches pour la formation et le développement, Edith Chardon, éditions Educagri