Mecico

Se repérer dans le chiffrage de son projet

A ce stade de la formation, l’idée de ce module est de donner des repères de gestion aux porteurs de projet, de les familiariser avec le vocabulaire de gestion, de sorte à être en capacité d’aborder ces questions avec des professionnels, d’échanger avec eux.

 

Ce module semble revêtir un caractère spécifique par le champ de compétence qu’il recouvre et que tous les animateurs ne maîtrisent pas. Il est donc possible de faire appel à une personne ressource. Des formations peuvent aussi s’organiser à destination des animateurs-formateurs pour leur fournir ces bases, bases qui pourraient venir en appui de leur travail au quotidien : sans devenir expert, avoir plus de maîtrise des éléments principaux de gestion peut être rassurant dans ce lien avec les porteurs de projet.

 

Notre intention pour les porteurs de projets / objectifs

Permettre aux porteurs de projets d’avoir des repères concernant la démarche de chiffrage de leur projet, de sorte à voir tout ce qu’il leur faut chercher comme informations. Faire découvrir 2 notions très distinctes l’une de l’autre et inséparables : la faisabilité économique d’un projet, et sa mise en œuvre (trésorerie)

Projet pédagogique

Que les porteurs de projets de projet

  • s’approprient le vocabulaire de gestion, du raisonnement économique et financier
  • identifient les informations à chercher pour procéder à un chiffrage, tant pour leur futur outil de travail que pour la production elle-même
  • aient des notions sur l’articulation entre la projection économique (rentabilité) et la projection de trésorerie

Moyens pédagogiques / outils

mini-icone-outil Histoire de la baguette  Voir la fiche outil

Mise en valeur des connaissances des participants
Apports complémentaires

Durée

1 journée 

Déroulé

1ère étape
Un peu de sémantique : que signifient pour vous les mots : recette/dépense, achat/vente, charge/produit, dette/créance, et (éventuellement, si le groupe semble avoir « des facilités ») Chiffre d’affaire, Bénéfice/perte
Un exemple pour illustrer tout celamini-icone-outil « Histoire de la baguette  » Voir la fiche outil.  On peut même, pour aller plus loin dans la compréhension, à partir d’un même exemple, se situer du point de vue du boulanger (= demain, vous, le producteur). Le boulanger a produit la baguette, vend la baguette, encaisse l’argent (recette) : il a produit et a vendu la baguette (jours 1 à 4) ; il a produit la baguette et ne l’a pas vendue (jour 5)
Faire chercher plusieurs exemples d’achats, de vente, de dépenses, de recettes,  …

 

2ème étape : Lien avec le projet : le résultat économique
Et vous, pour votre projet, que cherche-t-on à mesurer ? Qu’avez-vous besoin de savoir ? En résumé : le bénéfice, ce qu’on gagne. Attention, en lien avec les enseignements de l’outil  « la baguette » : ce que l’on gagne correspond à ce que dégage l’activité, calculé économiquement, en prenant en compte la production, les consommations, les charges calculées (comme l’usure du matériel qui sert plusieurs fois), et c’est différent de ce qu’il reste dans le porte monnaie.
Comment va-t-on s’y prendre pour cela ? Comment l’outil s’appelle-t-il ? Réponse : le compte de résultat.
Construction commune.

 

Lorsque des éléments sont nommés et ne rentrent pas dans le compte de résultat, l’animateur peut les mettre sur un autre tableau pour les reprendre après. Et notamment les investissements.  L’animateur peut classer tous les éléments au fur et à mesure, tout en faisant participer le groupe. Sur le tableau du compte de résultat, tirer  un trait de sous total sur toute la longueur avant les lignes amortissements et frais/produits financiers : c’est l’EBE : tout en faisant là encore participer le groupe, faire compléter par des apports sur ce critère et son utilisation (annuité, prélèvements privés et marge de sécurité).

 

Lien avec le projet : sa mise en œuvre financière
Est-ce suffisant pour voir si vous allez pouvoir mettre en œuvre votre projet, au quotidien ? selon les réponses… Comment vous allez faire pour acheter vos semences, vos poussins puisqu’ils vous seront payés dans quelques mois seulement ? Apports/Échanges sur la notion de trésorerie, sur les conséquences d’une trésorerie négative et sur les façons d’anticiper et de chercher des solutions.

 

Lien avec le projet : L’investissement et son financement
Les investissements : que peut-on dire des investissements ? Réponse : c’est ce qui dure, que l’on utilise plusieurs fois, plusieurs années… Lien avec les types de financements pour les investissements.

 

Commentaire

Tous ces apports restent succincts car il faut généralement prendre plus de temps pour approfondir ces notions.

 

Selon les groupes, leur niveau et donc la vitesse d’avancement, il est possible de présenter un tableur au vidéo projecteur, de sorte à donner une représentation de la globalité, pour ceux qui veulent commencer à poser un premier jet de chiffres.

 

Ne pas hésiter à donner un petit exercice (en groupe de 3 personnes), visant à mesurer l’importance de prendre en compte la trésorerie dans la mise en œuvre d’un projet : un compte de résultat à construire à partir de 7-8 chiffres maximum (abstraction totale des stocks), identiques pour chaque groupe. Pour chacun des groupes, seules changent quelques dates d’encaissement des produits : prépaiement (amap), paiement à la vente, paiement à 30 jours. Puis mise en commun. Cela est très efficace comme exemple, pour la compréhension qu’à résultat égal, l’un doit se poser la question de la trésorerie pour la réalisation effective de son projet (voire devra y renoncer), et l’autre n’a pas de problème de trésorerie et pourra se lancer !!!

 

Il est important de préciser qu’un passage au chiffrage nécessite déjà d’avoir une idée de ce qu’on veut vendre, à qui et comment, car c’est ce qui guide le mode de production.