Mecico

L’organisation du travail en circuit court ou Anticiper son travail

Au stade de formation « de l’envie au projet », les porteurs de projet n’ont pas toujours conscience de la particularité du travail en agriculture, et de l’énergie à déployer au départ par le choix du circuit court, de la charge mentale que cela génèrera :

 

  • travail très physique et bien souvent pénible (variable cependant selon les productions choisies)
  • le rôle du climat dans l’organisation du travail (nécessitant souvent réorganisation)
  • la masse importante de travail, notamment les premières années où il faut mener production, nouveaux aménagements, développement de sa clientèle, appropriation d’un système complexe
  • construire son/ses réseaux, de commercialisation notamment
  • s’approprier les nouveaux lieux, les terres
  • construire les liens avec les fournisseurs, anticiper les commandes, tant d’investissement que d’approvisionnement
  • planifier la production en fonction des choix de commercialisation, s’organiser, seul (ce qui est différent des situations de salariat), s’organiser possiblement avec une équipe, hiérarchiser parmi les urgences
  • mener dans les temps les différentes tâches administratives
  • sans compter les impondérables, qui par nature, ne sont pas prévus : les aléas climatiques, ennuis sanitaires, les retards de livraison de matériel, ennuis mécaniques…

 

Et malgré tout cela, assurer les engagements de commercialisation : horaires, volumes, qualité…

 

Le module n’a d’autre ambition que de faire toucher du doigt ces différents points mais aussi développer des réflexes d’adaptation, de prise en compte de marges de manœuvre. En ce sens, l’expérience de l’espace test semble la plus proche du vécu de l’agriculteur pour se mettre en situation, et vérifier sa propre capacité pour dimensionner aussi « physiquement » le projet. Mais aucune piste n’est à négliger pour acquérir des savoirs et compétences liées à l’organisation du travail : la diversité des lieux et formes d’expérience, le salariat, le tutorat, les stages…, au cours desquels  la posture du porteur de projet reste essentielle : toujours avoir une capacité à s’étonner, à analyser, à vouloir comprendre (les choix, les logiques), rester curieux. Il n’y a pas de bon et mauvais système d’exploitation et de commercialisation : tout en prenant en compte le contexte local dans son ensemble, le système doit au final correspondre au style de celui qui le met en place.

 

Notre intention pour les porteurs de projets

  • Accompagner les porteurs de projet dans leur prise de conscience de l’aspect chronophage de la commercialisation en CC et de la nécessité d’organiser son travail pour parvenir à fournir le travail nécessaire tant sur la production que sur la commercialisation.
  • Développer leur capacité à imaginer différentes stratégies pour faire face aux fluctuations ou autres imprévus pouvant impacter sur l’organisation de la commercialisation.
  • Mettre en vigilance les porteurs de projet sur le cercle vicieux Travail/Recette.

Objectifs pédagogiques

  • Que les porteurs de projet prennent conscience des tâches liées à la commercialisation en CC et du temps nécessaire pour les réaliser.
  • Qu’ils s’approprient les outils de gestion du temps de travail.
  • Qu’ils comprennent l’intérêt de définir leur cadre horaire
  • Qu’ils anticipent les fluctuations en temps de travail sur l’année liée à la production et qu’ils anticipent la nécessité d’adapter leur organisation du travail pour se dégager suffisamment de temps pour la commercialisation.
  • Qu’ils développent le réflexe d’imaginer une solution Bis, voire de créer des stratégies pour limiter le maximum de vulnérabilité  

Projet pédagogique

En s’appuyant sur leur projet professionnel et leur projet de vie (répartition temps de travail / temps personnel), expérimenter avec eux des outils de gestion du temps de travail.

Le lien logique entre les étapes du module serait de partir d’éléments donnés « en vrac » par les stagiaires au début du module pour arriver à la construction d’outil détaillé (planning annuel et description d’une semaine type). 

Moyens pédagogiques / outils

Votre planning annuel prévisionnel

Votre semaine type selon les périodes de l’année

mini-icone-outil Brainstroming  Voir la fiche outil

Témoignage d’un installé concernant la surcharge de travail

Références de résultats en lien avec le travail seul ou à plusieurs

Durée

0,75 jour 

Déroulé

1/ Pour vous quelles sont les tâches liées à la production, à la commercialisation et à la gestion administrative ? (Attention : cadrer le degré de détail attendu.) D’après la liste que vous aller établir, combien de temps pensez-vous devoir consacrer à la commercialisation en fonction des différents circuits ?

Outils :

  • Si groupe de 3-5 pers : mini-icone-outil  brainstorming Voir la fiche outil  avec post-it de couleur pour distinguer les catégories (production, commercialisation, gestion administrative) et avec des pastilles de couleur ou autres repères à fixer sur les post-it selon les critères suivants : travail d’astreinte (dans le sens régulier de manière quotidienne ou hebdomadaire), travail de saison, les travaux différables (en ce sens que si ce n’est pas fait maintenant, ça peut se faire demain). Des tailles de pastille pourraient illustrer un volume de temps sur la commercialisation. Réflexion commune sur le temps de commercialisation en fonction des différents circuits.
  • Si groupe de plus de 5 pers : faire plusieurs groupes. Lister les tâches sur feuille paperboard en les classant en 3 catégories (travail d’astreinte, travail de saison et travail différable). Mise en commun. Puis, attribuer un circuit de commercialisation à chaque groupe et réflexion en groupe sur le temps de commercialisation.

Dans les 2 cas, utilisation possible de codes couleur, selon les besoins : soit par type de tâches (production, transformation, commercialisation, administratif), soit en fonction du travail d’astreinte, du travail de saison et travail différable.

 

2/ A partir des tâches répertoriées, comment imaginez-vous une semaine de travail selon les différentes périodes de l’année (période creuse et période pleine) ?

Outils :

  • Description d’une semaine de travail par circuit de commercialisation en intégrant les tâches d’astreintes liées à la commercialisation. Mise en commun.
  • Par des apports extérieurs ou par le cheminement propre des porteurs de projet, leur faire comprendre que le travail est décousu et qu’il peut être nécessaire de gérer plusieurs tâches en parallèle sur un même temps. En hiver, il y a moins de travaux dans les champs, il s’agit donc d’une période plus souple. C’est une saison où l’on peut consacrer davantage de temps aux autres travaux (réparation, aménagements,…)

 

3/ Au cours de votre semaine de travail quels sont les imprévus possibles que vous imaginez ? (Mettre l’accent sur la spécificité de l’agriculture : travail avec le vivant, le climat, et la relier avec les impératifs de la commercialisation en CC)

mini-icone-outil  Brainstroming Voir la fiche outil

 

4/ A votre avis sur une année quelle sera la répartition de la charge de travail ?

Outil : planning annuel commun (essayer de regrouper les personnes par type de production).

 

5/ Suite à la mise en évidence de la fluctuation de la charge de travail sur l’année, comment vous y prendrez-vous pour assurer la commercialisation en période de pointe de production ? Quels sont les risques de la surcharge de travail ? Et quels moyens d’anticipation pouvez-vous prévoir ?

Est-ce que vous imaginez déléguer certaines tâches ?

Quelle limite vous voyez ou vous voulez vous donner entre la vie professionnelle et vie personnelle ?

Outil : Si références existantes relatives à des résultats liés à l’organisation seul ou à plusieurs, s’appuyer dessus pour cette étape.

Evaluation

Qu’est-ce que vous avez appris ?

Qu’est ce que vous direz de votre projet suite à cette journée ?