Mecico

Chiffrer et mesurer la faisabilité de son projet

Cette étape sera ici bordée de façon succincte. En effet, un chiffrage approfondi du projet ne peut se faire dans la formation « de l’envie au projet ». En effet, cela s’adresse aux personnes qui choisissent de « transformer l’essai » : il ne s’agit plus d’idée mais de projet. Pour chiffrer, il faut en effet être en capacité de dessiner assez précisément les contours de son projet dans son ensemble.

 

Le chiffrage, au final, permet de mesurer la viabilité économique et financière du projet, le dimensionnement, de re-poser la question des risques et des marges de manœuvre. Une présentation du projet devant des tiers (agriculteurs, banquier) peut permettre de s’entraîner à présenter son projet, à le mettre en valeur, d’avoir un retour de professionnels : qu’approfondir encore, points de vigilance…

 

Notre intention pour les porteurs de projets / objectifs

Permettre aux porteurs de projet d’avoir la maîtrise de la démarche pour chiffrer leur projet et en mesurer la faisabilité, et ainsi le faire évoluer eux-mêmes dans tout la période de réflexion

Projet pédagogique

Que les porteurs de projet de projet

  • identifient les informations à chercher, tant pour leur futur outil de travail que pour la production elle-même
  • comprennent l’articulation entre la projection économique (rentabilité) et la projection de trésorerie.
  • soient en capacité de chiffrer eux-mêmes une ou plusieurs hypothèses, d’évaluer économiquement leur projet en faisant bouger eux-mêmes leurs curseurs.
  • fassent en permanence ces allers-retours entre les chiffres qu’ils posent et la cohérence globale de leur projet (faisabilité de leur chiffre d’affaire avec leur type de CC/main d’œuvre disponible notamment, mais aussi surface…)
  • confrontent leur projet chiffré au regard « d’experts », le remettent en cause et le fassent évoluer.

Moyens pédagogiques / outils

  • Mise en valeur des connaissances des participants
  • Apports complémentaires
  • Remise d’un tableur, et travail sur les projets au vidéo projecteur
  • Présentation à la fin, si 3 jours de formation, devant un banquier et un agriculteur

Durée

2 ou 3 jours

Déroulé

1er jour
Se repérer dans le chiffrage de son projet

 

2ème jour
Questions – Problèmes rencontrés depuis le 1er jour- Evolutions dans les idées, dans les projets…
Présentation d’un projet (si quelqu’un a pu en faire un chez lui) ou Construction d’un projet ensemble (si quelqu’un a des éléments pour cela), au vidéo projecteur. On part alors du projet de commercialisation, en le ramenant sans cesse à la plus petite unité ayant un sens pour le porteur de projet : quoi, combien (de paniers, de poulets…), combien de fois par semaine, par mois, par an…. sans jamais oublier la cohérence globale : combien de temps cela te prendra, avec qui, comment… On revient forcément vers la production avec la question : j’ai besoin de quoi pour produire et vendre tout cela ? On commence alors par les investissements, on essaie en permanence de s’assurer que rien n’est oublié « comment tu feras pour… », « avec quoi tu feras… ». Puis comment tu finances cela ? (subventions, apports personnels, emprunts…). Puis on part sur la production elle-même avec la même démarche.

 

Selon les groupes, le travail personnel réalisé ou non, les besoins de chacun, selon la durée de la formation (2 ou 3 jours), la journée s’ajuste (1 ou plusieurs projets, travail personnel ou non…), mais il est nécessaire de garder 1 heure au moins pour présenter le prévisionnel de trésorerie ou le réaliser ensemble, le but étant vraiment de comprendre la démarche.

 

 

S’il y a un 3ème jour, faire réaliser un travail personnel entre les jours 2 et 3. Le 3ème jour, on reprend le matin les questions et problèmes rencontrés, on regarde au vidéo projecteur un budget de trésorerie ou plus selon la demande.
L’après midi : présentation du projet (1/2 h à 1 h selon le nombre de personnes prêtes à présenter leur projet) devant un banquier et un professionnel, qui ont à charge d’apporter leur regard chacun. 

Evaluation

Evaluation : qu’est-ce que je retiens pour moi ? Par rapport à mon projet, qu’est-ce que cela fait ressortir comme points à travailler ? Qu’est-ce qu’il me reste à travailler, à rechercher… ?