Mecico

Comment accompagner les démarches multi-acteurs dans le cadre des circuits courts de commercialisation ?

L’agriculteur en circuits courts : un travail en commun avec les autres acteurs du territoire

La mise en œuvre d’une commercialisation en circuit court impose à l’agriculteur de s’ouvrir à une diversité d’acteurs. Dès la construction de son projet, l’agriculteur doit évaluer la demande et les besoins d’un territoire auprès de ces acteurs (consommateurs, élus…), il doit concevoir et produire son offre en partenariat avec des prestataires et en fonction des attentes et contraintes de ses clients (consommateurs, artisans pour le cas du chanvre, cantiniers dans le cas de la restauration hors domicile…). Il s’agit donc de savoir dialoguer et de s’adapter à un nombre croissant de parties prenantes dans la réalisation de son métier. Cet aspect est d’autant plus important lorsque l’agriculteur met en place plusieurs circuits de commercialisation.

 

Connaître et comprendre les attentes, les besoins et les contraintes des autres acteurs

La commercialisation en circuits courts nécessite de bien connaître les autres acteurs impliqués dans la réalisation de cette activité. Il s’agit non seulement de les identifier mais aussi, selon les cas :

  • de connaître et de répondre à leurs attentes si ce sont les clients ou les commanditaires. Exemple : type, volumes, qualité et régularité des approvisionnements pour la restauration collective en concertation avec les élus, les cantiniers et les parents d’élèves.
  • de connaître les contraintes des clients ou commanditaires. Exemples : contraintes techniques et réglementaires sur l’utilisation du chanvre pour l’écoconstruction par les artisans du bâtiment.
  • de savoir exprimer ses attentes et ses besoins auprès de prestataires et d’évaluer la qualité d’une prestation. Exemple : passer une commande pour une découpe de viande auprès d’un boucher.

Les compétences à mobiliser reposent donc sur la capacité d’écoute et d’expression auprès des autres acteurs afin de trouver un langage commun.

 

Des compétences spécifiques pour l’accompagnement

L’accompagnement de démarches multi-acteurs repose donc sur la facilitation de l’interconnaissance entre acteurs, la création de conditions de dialogue favorables et l’expression des besoins et contraintes de chacun. L’accompagnement mobilise des compétences de médiation et de traduction (Voir la conclusion du récit d’expériences « L’accompagnement au service des circuits courts« ). Il s’agit donc de travailler sur la dimension interpersonnelle du métier d’agriculteur.

 

Les outils proposés :

Interconnaissance : l’exemple de la restauration hors domicile

Ce module propose des éléments pour organiser une première rencontre d’interconnaissance entre acteurs n’ayant pas l’habitude de travailler ensemble. En savoir +

Rencontres pluri acteurs : amorcer un projet collectif

L’amorce de la construction du projet nécessite d’aller plus loin dans la compréhension mutuelle des attentes et des contraintes de chacun. Il s’agit d’élaborer des pistes de travail pour lever les freins existants à la réalisation du projet. En savoir +

Savoir choisir et évaluer une prestation

Travailler avec un prestataire de service nécessite de formuler une commande claire et de savoir évaluer le travail fourni. Ce module permet d’acquérir des outils permettant de faciliter les relations avec les prestataires.

En savoir +